Juin 25, 2017

Culture COM : « Bon pour les filles ». A la Belle Epoque, les appelés jugés bons pour le service par le conseil de révision recevaient un ticket d’entrée gratuite dans une maison close. Vrai ou faux ?

Retour à la une

 com230114.jpg

  • Réponse : faux
  • A la veille de la Première Guerre mondiale, être réformé était considéré comme un signe de manque de virilité.
  • Les jeunes filles se méfiaient, du moins hors des villes, des jeunes gens exemptés de service militaire par le conseil de révision.
  • Une fois sélectionnés, ceux qui étaient bons pour le service accrochaient sur leur veste un certificat ou une médaille, achetés à des colporteurs, annonçant : « Bon pour le service » ou « Bon pour les filles ».

 

 

 

Powered by WPeMatico